SCRIPT RSS
Service webmaster RSS Espace membre
Gratuit !
 
 

Configuration assistée du flux rss









à




















Copiez le code (en javascript ) ci-dessous dans votre page HTML
Ou bien copiez le code (en PHP avec la librairie CURL ) ci-dessous dans votre page PHP



Zinfos 974, l'info de l'ile de La Réunion

[JEU] La sortie du mercredi : Le procès du siècle
Valable du 24/05/2017 au 30/05/2017
Synopsis
[JEU] La sortie du mercredi : Le procès du siècle

POLITIQUE, HISTORIQUE, BIOGRAPHIE
Ecrit le 23/05 22:05
C'est quoi un Député de qualité ?
C'est quoi un Député de qualité ?
L'élection présidentielle est maintenant passée et on se tourne vers l'élection législative.

Cette élection à caractère national a toujours été à la Réunion fortement marquée par les considérations locales (vrai aussi dans d'autres départements j'en conviens).

Certes si les députés construisent la législation française, il est normal que chaque parlementaire exprime à l'Assemblée nationale les enjeux spécifiques de son territoire.

Mais pour autant le rôle du député n'est pas de régler les problèmes individuels des électeurs.
A la Réunion, une confusion règne encore dans les esprits, le député apparaissant comme porteur de pouvoir donc porteur de solution sur mesure pour chacun.

Il y a cependant un écart énorme entre les compétences attendues d'un élu capable d'articuler « enjeux nationaux » et « enjeux territoriaux » et les compétences d'un élu qui se centrera sur des réponses ponctuelles à des attentes individuelles.

Alors, c'est quoi un élu de qualité ?

J'y vois 5 qualités :

Ecrit le 23/05 16:23
On est communiste ou on ne l'est pas !
On est communiste ou on ne l'est pas !
Depuis la décision du Comité Central du PCR de ne pas présenter de candidat dans la 2ème circonscription, j'ai reçu de nombreuses marques de sympathie mais également de nombreuses interrogations auxquelles je souhaite répondre le plus clairement ici.

Oui, les camarades des sections communistes de Saint-Paul, de Le Port et certains camarades de La Possession ont proposé que je conduise une candidature communiste. Je leur transmets ici mon infiniment reconnaissance pour la confiance qu'ils m'ont ainsi exprimé.

Oui, les préparatifs allaient bon train : promesses de dons suffisant pour se passer de prêt bancaire ; mandataire financier identique que ma participation à l'élection départementale ; binôme communiste possible à La Possession (la fille d'un camarade qui ne s'est jamais détourné du Parti) ou Le Port (une jeune militante de la section) ; binôme "d'union de la gauche" possible également avec des mouvements politiques qui avaient participé aux grandes victoires de 2008 !

Oui, le Secrétariat du PCR, à l'analyse de nos potentiels électoraux (comptes tenus des résultats aux présidentielles, de nos forces militantes objectives, des alliances possibles, et des souhaits parfois contradictoires des sections...) a proposé au Comité Central, qui l'a accepté, de se mobiliser totalement pour assurer le meilleur résultat à nos 3 candidats et 2 ou 3 soutiens, le cas échéant.

Que doit faire un communiste réunionnais dans ces conditions ?

Maintenir sa candidature et créer un parti pour affronter le PCR, comme certaine en 2012 ? Non.

Envoyer un courrier au Secrétariat et annoncer se mettre en retrait du parti jusqu'à la fin de la campagne pour espérer s'opposer impunément au parti, comme certains en 2015 ? Non.

Ne pas attendre que le Comité Central se prononce et prendre position unilatéralement et publiquement, comme d'autres en 2015 également ? Non.

En agissant ainsi, je ne serai pas un communiste et je m'exclurai tout seul du PCR. Quels que soient ma passion et mon combat, je n'ai qu'une seule référence : les décisions collectives de l'instance dirigeante du PCR entre deux congrès, le Comité Central du parti auquel j'affirme appartenir.

Voilà pourquoi, sans aucun état d'âme, j'obéirai aux consignes PCR, comme tous les communistes de La Possession, du Port et de Saint-Paul le feront également, en ne se présentant pas et en ne soutenant aucune candidature sur la 2ème circonscription.

Philippe Yee-Chong-Tchi-Kan,
Heureux Réunionnais, Citoyen Terrien.

www.zinfos974.com
Ecrit le 23/05 16:21
Législatives: Les quatre candidates d'En Marche se présentent
Législatives: Les quatre candidates d'En Marche se présentent
Les quatre candidates aux législatives investies par En Marche se sont présentées officiellement ce mardi. Anaïs Patel (4e circonscription), Carine Garcia (3e circonscription), Monique Orphé (6e circonscription) et Léopoldine Settama (5e circonscription) ont raconté leur parcours et rappelé quelques axes du programme d'Emmanuel Macron.

Carine Garcia, référente régionale d'En Marche depuis octobre, a tout d'abord précisé: "Les véritables et uniques représentantes d'En Marche, c'est nous", faisant allusion à d'autres qui soutiennent le Président de la République mais dont les candidatures ne sont pas officiellement investies par son mouvement.

Une clarification importante selon elle: "On est là pour donner la majorité absolue à l'Assemblée nationale pour qu'Emmanuel Macron puisse réaliser son programme". Un programme qui donnerait "la possibilité de réformer notre pays". Si la candidate réside à la Plaine Saint-Paul, soit la 2e circonscription, elle se présente sur la 3e, ce qui a pu surprendre. Mais "c'est une circonscription en détresse" selon elle, où les "citoyens sont oubliés". "Nous voulons travailler pour avoir une union pour réunir tous les députés et sénateurs pour faire des propositions pour La Réunion", ajoute-t-elle.

Certains l'oublient peut-être mais Carine Garcia n'est pas à l'origine du mouvement. C'est Anaïs Patel qui l'a créé en mai 2016. "C'est la fin du clivage droite/gauche qui m'a attirée, raconte-t-elle, c'est cette nouvelle façon de voir les choses qui m'a intéressée". Elle explique qu'elle se voit de gauche car d'un milieu modeste ayant eu des opportunités grâce aux aides de l'État. Mais elle est également chef d'entreprise et affirme qu'il y a "de bonnes choses à prendre à droite pour les TPE et PME".

Léopoldine Settama a quant à elle rejoint En Marche l'année dernière. La Saint-Andréenne est suppléante du député socialiste Jean-Claude Fruteau et était sur la liste du LPA en 2015 aux côtés de Thierry Robert. Elle rappelle également l'importance d'une majorité présidentielle à l'Assemblée nationale afin de combattre les extrêmes. "On leur a dit non mais la porte ne leur est pas fermée".

La députée sortante Monique Orphé a quant à elle expliqué son choix d'Emmanuel Macron, malgré son investiture du PS à la base: "J'ai participé à la primaire mais je n'ai pas fait de choix car aucun programme n'était satisfaisant. J'ai attendu le programme d'Emmanuel Macron avant de le soutenir et le parrainer". Ce serait "sa méthode de travail" et son intérêt pour l'avis des députés de l'Outre-mer, qui lui aurait plus lorsqu'il était ministre de l'Economie. Mais elle assure: "Je suis socialiste, de gauche et je resterai de gauche, mais je suis également progressiste et il faut savoir réformer en fonction de l'évolution de la société".

Les réformes comprennent notamment, elles le rappellent, la suppression du RSI et la taxe d'habitation.

www.zinfos974.com
Ecrit le 23/05 16:11
Fini SFR, place à Altice
Fini SFR, place à Altice
C'est la fin d'un cycle à SFR. La marque au carré rouge, rachetée fin 2014 par le milliardaire franco-israélien Patrick Drahi, va prendre le nom de sa maison-mère, Altice. Cette grande opération devra être finalisée avant la fin de l'année 2018.

Ce changement d'identité a deux objectifs : préparer l'entrée de la filiale américaine d'Altice à Wall Street et moderniser l'image de l'opérateur, écornée ces dernières années, entre dysfonctionnements et qualité de service décriée.

Seuls les médias (BFM, i24 News, Libération, L'Express ou encore RMC) et les marques RED en France, Mocho, Uzo et Sapo au Portugal et Next TV en Israël vont garder leurs noms respectifs a annoncé Altice.

www.zinfos974.com
Ecrit le 23/05 14:39


 
Design et développement © 2004 R.Mayo